Pourquoi philosopher avec les enfants?

Mis à jour : févr. 18


La philosophie ce n'est pas que pour les grands!

Je vous vois venir... "moi-même en tant qu'adulte, je déteste la philosophie, c'est trop dure, inaccessible aux plus jeunes... alors philosopher avec des enfants... c'est une blague!"

Pourtant pour l'UNESCO, il ne fait aucun doute qu'il faut enseigner la philosophie aux enfants, elle a d'ailleurs créée sa chaire en 2016.

Or, c'est nous les adultes qui avons pour la majorité une image faussée de la philosophie.


Les enfants se questionnent et philosophent chaque jour.

- 'Pourquoi je dois aller à l'école?' ;

- 'C'est injuste!, je n'ai pas le droit de faire comme les adultes!' ;

- 'C'est quoi la beauté?' ;

- 'Les animaux parlent-ils entre eux?';

- 'Comment est-on sûre qu'on sait?';

- Pourquoi existe-t-il plusieurs langues'?;

- 'Pourquoi il pleut?

- Etc.

A ces questions, nous avons tendance à répondre 'c'est comme ça!'. Ainsi, nous, adultes sommes poussés dans nos retranchements, nous pensons à tord qu'il faut apporter une réponse juste, claire, nette et précise. Or, souvent, voir dans la majorité des cas, nous ne détenons pas une réponse unique, la vérité.

Pourquoi philosopher?

Donc pourquoi philosopher? car cela permet de faire fonctionner notre matière grise, réfléchir, penser, rêver... seul dans un premier temps puis avec d'autres personnes qui peuvent nuancer ou apporter une plus-value ou confirmer, infirmer notre raisonnement.


La philosophie permet d'élaborer un raisonnement réfléchi à travers une pensée introspective et collective. Ainsi, les enfants apprennent à argumenter, donner des exemples, étayer leur arguments, écouter les autres, contre-argumenter; le tout dans une atmosphère bienveillante où chacun apprend l'opinion de l'autre pour grandir ensemble.

Discipline d'argumentation qu'ils développent d'ailleurs dans l'enseignement classique à travers l'étude de textes en cours de langue.


Quoi de mieux, qu'un débat philosophique pour balayer les préjugés, prendre le temps de réfléchir à nos pensées, respecter des opinions différentes, changer d'avis et grandir en humilité quand on ne détient pas la bonne réponse ou que de nombreuses réponses sont possibles. Les préjugés sont aussi préconçus par nos expériences, notre vécu et qui sont validés par les biais cognitifs de notre cerveau. Les ateliers philosophiques permettent ainsi de repérer ces biais, d'en avoir conscience et de penser 'contre' son cerveau, ce qui nous parait logique et vrai. Par exemple, si je vous demande 'quel est le plus lourd entre 1 Kg de fer et 1 kg de cotton?', certaines personnes auront tendance à à répondre le fer.


Enfin, nous savons que les métiers d'aujourd'hui n'existeront plus demain, d'autres seront crées et il est évident que nos enfants auront des carrières professionnelles multiples avec des nouvelles compétences à acquérir au fil du temps. La différence ne se fera plus sur les compétences techniques, les hard skills mais sur les compétences sociales, les soft skills.

Ce qui primera dans leur réussite sociale et professionnelle, c'est leur intelligence émotionnelle, c'est à dire leur capacité à comprendre l'autre, échanger, écouter attentivement, avoir de l'empathie pour pouvoir s'adapter à des situations complexes et prendre des décisions adéquates. Elle apprend des compétences clef de communication, d'argumentation et de la maîtrise de la langue.Vous l'aurez devinez...la philosophie permet tout ceci.


Quel plaisir d'être écouter! Se sentir doué d'intelligence, de s'exprimer librement et sans jugements!