top of page

La technologie nous asservit-elle?


Vous ait-t-il déjà arrivé de perdre votre smartphone? de ne pas savoir où il se trouve? de paniquer à l'idée de l'avoir perdu? de vous précipiter partout pour le chercher? au bout de combien de secondes vous êtes-vous rendu compte que vous ne l'avez pas au bout de vos doigts?? laissez-moi deviner... pas très longtemps!

Alors, la technologie nous asservit-t-elle?.

Avant de commencer, définissons les termes:

  • L'asservissement vient de la servitude. C'est asservir quelqu'un pour créer un état de dépendance totale.

Il y a une différence entre la dépendance et l'addiction.

  • L'addiction est une consommation excessive d'une substance.

A noter que le terme addict, 'être addict à ...' est un mot anglophone qui vient du mot addictus qui signifie esclave, assujetti.

  • La dépendance est le fait de continuer à consommer une substance malgré la connaissance de ses effets néfastes et de ne plus avoir de contrôle sur sa consommation.


La technologie, une addiction comme une autre?

Cela ne vous rappelle rien? un fumeur qui tient absolument à avoir sa cigarette, un alcoolique qui veut boire un autre verre.

A quand remonte la dernière fois où vous avez eu une discussion avec une personne sans que le téléphone n'interfère dans la conversation par un message, un selfie, un appel? probablement il y a fort longtemps!

Les réseaux sociaux, les e-mails sont présents en permanence et se manifestent toute la journée par des signaux sonores. Ils ne nous laissent aucun répit.


Peut-on parler d'addiction? Il n'y a aucune étude scientifique qui tend à prouver que les outils du numériques sont addictifs.

Cependant, plusieurs études tendent à dire qu'il faut limiter notre usage des écrans. En effet, les nomophobiques (contraction des deux termes no mobile phone et phobia) sont des personnes qui ont peur et sont anxieuses de ne pas avoir leur téléphone en leur possession.

L'OMS ne classifie pas à ce jour, les écrans et les réseaux sociaux comme étant addictifs, contrairement aux réseaux sociaux.

Sommes-nous libres d'utiliser ou non la technologie?

Je vous vois venir, vous êtes libres d'utiliser la technologie, votre smartphone, quand vous le souhaitez, personne ne vous l'impose. Effectivement, mais vous ait-t-il déjà arrivé de rester sur votre smartphone à scroller des vidéos, Instagram, Tiktok pendant 1 heure, sans vous en rendre compte. Vous aviez des choses à faire et vous vous étiez promis d'y rester que 5 minutes, le temps de voir ce qui se passe dans le monde!

Ne vous-en faites pas, vous n'êtes pas un cas exceptionnel, si vous avez perdu votre temps sur votre smartphone, c'est parce que les développeurs ont conçu ces applications pour être addictives avec des process bien étudiés pour vous inciter à l'achat, au clic etc.

Ils utilisent des principes de la science comme par exemple la sécrétion de la dopamine, qui fait que notre cerveau nous en demande encore plus. C'est le cas par exemple, du bouton like qui sécrète de la dopamine et qui fait qu'on va rechercher du like en permanence.


Vous pensiez être libre mais vous ne l'êtes plus pas vraiment!

A mon sens, le tout est de le savoir, c'est déjà un premier pas.

Curieux.se sur le fonctionnement de la technologie et comment ils réussissent à développer notre addiction?

Pour rendre la société plus alerte sur ces sujets qui nous concernent tous et que nous utilisons chaque jour, Expériences de pensée proposent des ateliers pour comprendre et échanger sur ces applications et leurs mode de fonctionnement addictifs.

Des algorithmes conçus à des fins spécifiques

Les algorithmes qu'ils ont développés sont basés sur le profit principalement.

Les marketeurs ont bien compris notre asservissement et essaient d'utiliser notre temps pour nous vendre leurs services et produits. Ils appellent cela les micro-moments. Par exemple, vous attendez votre bus; avant ... il y a fort longtemps vous regardiez autour de vous, surveillez l'arrivée du bus, parliez avec la personne d'à côté, rencontrer l'amour de votre vie avec un peu de chance à l'arrêt de bus!.

Aujourd'hui, les marketeurs vous incitent à l'achat impulsif en 2 min, pour profiter de ce micro-moment d'ennui par des applications qui ont préenregistré vos informations bancaires et hop en 3 clics vous avez acheté des chaussures dont vous n'avez pas besoin en attendant votre bus.

Ainsi, notre attention est sans cesse sollicité, et celle-ci tend à diminuer. Des ingénieurs Google ont ainsi étudié que un millénial (une personne née avec la technologie) a une attention de 9 secondes.


Pour aller plus loin:


Sources:






Post: Blog2_Post
bottom of page